Atelier 4: Finance

Personnes ressources

Sophie Swaton, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne

Philosophe et économiste, Sophie Swaton est enseignante-chercheure à l’UNIL où elle coordonne le master en fondements et pratiques de la durabilité. Directrice de la collection Nouvelles Terres aux Presses Universitaires Françaises, auteure de “Pour un revenu de transition écologique”, publié en 2018, elle expérimente ce dispositif au sein de la fondation d’utilité publique Zoein qu’elle a créée en 2017.
Son message porte le revenu de transition écologique (RTE). Dans une société menacée d’effondrements économiques, politiques et sociaux, le RTE est un outil à disposition des politiques publiques pour créer de véritables projets de territoires à la fois résilient et révélateurs d’innovations sociétales. Fondé sur l’hypothèse de la nécessaire alliance du social et de l’écologie et faisant le pari que le travail reste une opportunité à saisir, le RTE est un outil de sensibilisation autant qu’un levier pour développer l’employabilité des personnes engagées dans la transition écologique et solidaire.

Dominique Biedermann, ex-directeur d’Ethos

Dominique Biedermann a obtenu le titre de Docteur ès sciences économiques de l’Université de Genève et de Docteur honoris causa de l’Université de Fribourg. Il est co-fondateur de la Fondation Ethos en 1997, une institution dédiée à l’investissement socialement responsable, comprenant actuellement plus de 200 fonds de pensions suisses. Il a été successivement directeur d’Ethos puis président de son Conseil de fondation jusqu’en juin 2018.
Son message est centré sur la promotion d’un capitalisme fiduciaire responsable. Il s’agit d’un capitalisme où les investisseurs institutionnels, en particulier les fonds de pension, jouent un rôle important. En effet, ces investisseurs ont une responsabilité fiduciaire vis-à-vis de nombreux bénéficiaires.
Dans cette optique, les investisseurs institutionnels doivent gérer les fonds qui leurs sont confiés avec un horizon temps à très long terme et ceci dans l’intérêt de toutes les parties prenantes des entreprises dans lesquelles ils sont investis. Ils sont ainsi conduits à intervenir auprès des instances dirigeantes des sociétés pour promouvoir non seulement un rendement financier, mais également une performance sociale et environnementale ainsi qu’une bonne gouvernance. Une telle vision a un réel potentiel d’influence sur le monde économique.

Sa présentation Powerpoint à l’atelier (pdf, 135ko)

Yvan Maillard Ardenti, président des Artisans de la transition et chargé de programme chez Pain pour le Prochain

Yvan Maillard Ardenti est diplômé de l’EPFZ en sciences de l’environnement. Yvan est chargé du dossier « Justice climatique » chez Pain pour le Prochain. Auparavant, il a travaillé comme analyste social et environnemental chez Centre Info SA, une entreprise de conseil en investissement durable. Yvan est également président des Artisans de la Transition, association qui milite pour une transition énergétique et écologique, et chargé de cours en management durable dans des Hautes Ecoles de Gestion (à Neuchâtel et Genève).
Son message appelle les institutions financières à abandonner leurs investissements dans le secteur des énergies fossiles. Ces investissements n’ont en effet plus aucuen sens, du point de vue de la durabilité, bien sûr, puisqu’ils contribuent au réchauffement planétaire, mais également du point de vue financier, puisqu’en raison des divers accords internationaux sur le climat les investissements en question ne pourront pas être rentabilisés.
Sa présentation Powerpoint à l’atelier: (pdf, 2 Mo)

Roby Tschopp, ingénieur et économiste, conseiller communal à Val-de-Ruz et candidat au Conseil national

Roby Tschopp est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’EPFL, d’un MBA de l’UNIL et d’un CAS de l’IDHEAP. Il a présidé pendant 12 ans la caisse de pensions éthique et écologique Nest et dirigé de 2005 à 2017 Actares, actionnariat pour une économie durable. Il siège au comité de l’ARPIP, association des représentants du personnel dans les institutions de prévoyance.
Il modèrera l’atelier « Finance ».